Le manque de confiance en soi...la plus belle excuse

Le manque de confiance ou se mentir à soi-même ?

La confiance en soi... une des plus belles excuses.jpg

C’est par mes consultations individuelles que de belles rencontres se font et que des constats, souvent similaires, se posent. La confiance en soi est un thème récurrent auquel j’ai toujours la même objection de la part de mes patientes : le manque de confiance n’est pas un sujet à proprement parler. Elles me regardent toutes avec étonnement. Persuadées qu’elles sont venues pour justement parler de cela, je les convaincs que là n’est pas le cœur du problème. Bien au contraire.

La confiance en soi n’est que le début

Ce sentiment de manque et de dévalorisation permanents n’est qu’un ressenti et le début du processus. Je dirais même mieux, il est un indicateur qui dit clairement qu’il est temps d’agir. Ce sentiment n’est au final qu’une sensation qui vous parle et qui met des mots sur un malaise. Pourtant, la vraie question demeure : Et après ? Une fois que l’on a mis le doigt sur cette problématique de la confiance en soi, que faire ? La majorité des personnes vont faire ce constat et puis rien. Elles vont penser que c’est une conclusion en soi alors qu’il ne doit être qu’un constat qui permet de mettre des mots sur un problème. Quand je leur dis que le fond du problème n’est pas leur ressenti mais plutôt ce qu’elles en font, il leur faut un peu de recul pour comprendre la nuance. Moi aussi, j’ai utilisé la même phrase pendant des années, convaincu que je ne pouvais rien faire face à cette malédiction. Alors oui, je te crois quand tu me dis que tu es convaincu de la même manière. Mais, toi aussi, tu dois me croire quand je te dis que ce constat-là n’est que le début du chemin.

L’inaction est au cœur du manque de confiance

“La confiance est le plus court chemin vers le bonheur” Aline de Prétigny

“La confiance est le plus court chemin vers le bonheur” Aline de Prétigny

Quand je repense à ma propre expérience, avec du recul et des années en plus, je peux dire aujourd’hui que la confiance en soi n’était pas le fond du problème. C’est à cause d’elle que je pouvais rester tapi dans l’ombre de l’inaction. Coincé dans un rôle que l’on m’avait donné et que je jouais sans sourciller. L’inaction me permettait de rêver tranquillement en ne me confrontant ni à l’échec ni au travail. Et cette spirale de routine me donnait aussi la possibilité d’aller chercher l’approbation des autres qui me confortaient dans ce rôle que je jouais à la perfection. Dans ce vide et dans cet immobilisme que je cultivais, je ressassais les mêmes excuses que celles que je servais aux autres :

  • « Je ne suis pas capable ».
  • « Je ne sais faire ».
  • « C’est pour les autres mais pas pour moi ».

Même dans mes relations avec les autres, je les incitais à toujours avoir le dernier mot pour leur laisser le choix. Étais-je pour autant heureux ? Dieu sait que non et un sentiment encore plus perfide s’infiltrait en moi. Au fond de moi, « j’en voulais aux autres » de ne pas m’aider et de ne pas me comprendre.

Tout le monde est responsable

Petit à petit, j’ai dû admettre une chose qui est finalement devenue un mantra de vie : on est toujours responsable de ce qui nous arrive. Partant de ce constant, j’étais obligé d’admettre qu’ainsi j’étais l’unique responsable de ce manque de confiance actuel. Responsable de rester avec cette idée-là et même de la cultiver. Alors oui, certaines enfances ou certaines expériences sont plus dures que d’autres et laissent des traces indélébiles. Et pourtant, on est seuls responsables en restant accroché à ces cicatrices que l’on ne veut pas cacher. On est seuls responsables à vouloir faire revivre continuellement le passé et à ne pas dépasser ces souffrances. Même quand le doute t’envahit, il faut ramener cela à la notion de responsabilité et faire le bon choix. N’aie pas peur de te tromper ni de décevoir. Fais le choix d’agir.

Qu’est-ce-que la confiance en soi ?

Selon moi, la confiance en soi n’est pas une excuse. C’est ce que l’on en fait qui devient une excuse. La confiance en soi est un indicateur pour :

  • encourager à prendre plus de responsabilités dans sa vie,
  • sortir de sa zone de confort ;
  • se tester sur de nouvelles choses ;
  • passer à l’action ;
  • s’évaluer et réajuster.

Regarde maintenant dans quelle situation tu es parce-que tu avances la raison du manque de confiance. Imagine-toi en train de prendre cette raison comme un passage à l’action. Les choses ne sont-elles pas plus simples ainsi ?

Comment passer à l’action ?

“Un voyage de mille lieues commence toujours par un premier pas” LAO TSEU

“Un voyage de mille lieues commence toujours par un premier pas” LAO TSEU

Une fois que tu auras bien intégré que ton ressenti peut être le point de départ de quelque chose de grand, il y a de multiples façons de passer à l’action. Il va falloir trouver le moyen de mettre en place des choses pour que ce sentiment diminue. Le manque de confiance n’est pas fixe. Il évolue, prend d’autres aspects et il faut autant s’y adapter que s’en accommoder. Ainsi, le manque de confiance ne disparait pas mais incite, au contraire, à se dépasser et à être meilleur. C’est par un vrai passage à l’action qui demande une implication toute particulière que l’expérimentation va et vient pour avancer. La réussite ou l’échec ne sont pas primordiaux car le but est de rester en mouvement pour continuellement progresser. Il existe de nombreux outils pour faire de ce voyage une expérience de vie bénéfique. Un coach peut vous accompagner tout du long quand un thérapeute peut vous aider à prendre le recul nécessaire pour éviter les obstacles avec brio. Les fleurs de Bach ou les huiles essentielles gommeront aussi, petit à petit, ce manque de confiance en soi pour que vous puissiez continuer à faire vos propres choix sans aucune crainte.

N’oubliez pas : le manque de confiance n’est qu’une excuse, la confiance en soi un objectif. Ne vous laissez pas paralyser et expérimenter afin de transformer votre peur de l’échec en une force supérieure.