Mon expérience des affirmations positives

Attention ! Si tu ne veux pas être inspirée pour transformer ta vie, ne lis surtout pas cet article

Il est vrai que j’aurais pu également appeler cet article « Comment utiliser le pouvoir des phrases positives pour modifier ses schémas de pensée et attirer les choses positives auxquelles nous avons tous le droit » (j’avoue : c’est un peu long)

«Le hasard amène souvent bien des choses que nous n’aurions osé espérer»

Le hasard fait parfois bien les choses…

Le hasard fait parfois bien les choses…

Pour te raconter ma première expérience avec les affirmations positives, il faut que je te parle un peu de moi. Je suis rentré dans l’univers du développement par « hasard » (on reparlera de cette notion de hasard) dans une période idéale où je n’étais pas totalement malheureux mais pas non plus tout à fait heureux. Je ressentais en moi, en récurrence, une certaine forme de mélancolie, de sentiment de solitude, d’insatisfaction voire parfois de tristesse et un énorme manque de confiance.

Dans la première formation (où je pensais apprendre une technique de bien-être à proposer à mes patients) j’ai aussi rencontré un nouveau monde qui s’ouvrait à moi, un monde où tout était possible, et où l’on pouvait avoir tout ce que l’on voulait. Cette formation était présentée sous un terme générique : la loi de l’attraction.

J’ai eu, à ce moment-là, deux pensées contradictoires, celle qui me disait que cela n’était pas possible, et l’autre qui me disait que je pouvais peut-être tenter l’expérience… pour mon plus grand bonheur, j’ai décidé de me faire confiance et donc de suivre la seconde.

En tant qu’étudiant modèle et appliqué que j’ai toujours été durant ma vie scolaire, j’ai suivi les exercices « prescrits » par la formatrice qui consistaient à écrire trois affirmations positives, et se les répéter tous les jours pendant 21 jours.

Bon, jusque-là, c’était dans mes cordes et pas très compliqué. Pourtant, je t’avoue que je ne suis pas passé à l’action tout de suite mais l’idée ne me quittait pas.

Un jour de blues traditionnel, j’ai eu cette impulsion d’écrire ces trois affirmations positives (si mes souvenirs sont bons) à l’époque elles devaient ressembler un peu à celle-ci :

  • j’ai confiance en moi
  • je suis créatif
  • je m’accepte tel que je suis

Ok, maintenant que j’avais ces affirmations positives, je devais les répéter minimum trois fois par jour, quotidiennement, pendant minimum 21 jours. Facile, les doigts dans le nez... et pourtant.

Notre inconscient farceur, qui déteste le changement, allait s’en mêler.

« Se rappeler quelque chose est encore le meilleur moyen de ne pas l’oublier » Pierre Dac

Un moyen de ne pas oublier de répéter les affirmations positives

Un moyen de ne pas oublier de répéter les affirmations positives

Je dirais, d’un point de vue optimiste, qu’au bout d’une semaine, j’oubliai de me répéter ces affirmations positives. Et pourtant en continuant mes lectures et recherches, je voyais bien l’intérêt de ces affirmations positives. Alors j’ai dû faire preuve de créativité (tiens donc, le peu que j’avais fait avait déjà eu des effets ???)

Ni une ni deux, je me suis mis à me faire de belles pancartes colorées et visuellement impactantes où j’écrivais mes affirmations positives. Ensuite, de façon spontanée, je les ai placés dans la salle de bain. Super ! Déjà un rappel, deux fois dans la journée. Cela allait-il être suffisant ???

Pour ne prendre aucun risque, j’ai également placé ces affirmations positives en fond d’écran de mon téléphone, j’ai créé des rappels sur mon agenda. Voilà, j’avais maintenant plein d’outils qui me permettaient de me rappeler de répéter ces affirmations.

Devant le bienfait et la transformation que me procuraient ces affirmations, je me suis attaqué par la suite à un autre chantier plus problématique : mon travail.

« Choisissez un travail que vous aimez et vous n’aurez pas à travailler un seul jour de votre vie » Confucius

Aimer son travail n’est pas du travail

Aimer son travail n’est pas du travail

Si tu ne l’as lu nulle part encore, j’étais et je suis toujours (entre autre) infirmier à domicile. Je ne rentrerais pas ici dans les détails du pourquoi mon métier me pesait au quotidien. Mais toujours est-il qu’il fallait faire quelque chose. Alors rapide analyse, écriture d’une affirmation positive et mise en place d’une structure de rappel pour celle-ci. Emballé, c’est pesé !

Voici l’affirmation de l’époque : « mon travail me rend heureux et m’épanouit au quotidien ». Et comme l’endroit où je passe le plus de temps en exerçant ce métier est la voiture, j’ai mis un post-it sur le pare-soleil qui est de façon générale toujours abaissé. Et voilà, cette phrase, à chaque fois que je monte en voiture entre deux soins, s’imposait à moi.

J’ai réutilisé régulièrement les affirmations dans la voiture, faisant parfois, bien sourire mes passagers qui avaient eu aussi, du coup, le droit à mon affirmation du moment.

De cette expérience, et l’ensemble de mes expériences, (formations, ateliers, lectures) qui ont suivi, m’ont révélé autre chose sur les affirmations positives. En rappel constant, ces dernières venaient s’ancrer seules dans mon cerveau, sans forcément les répéter.

Comment ça ? En effet, à partir d’un laps de temps, je me suis aperçu que la vibration et le message de rappel étaient suffisants pour se remémorer l’affirmation, la vue du post-it dans la voiture était suffisant pour déclencher l’affirmation.

J’avais donc trouvé des astuces d’ancrage (technique de PNL) qui permettait à un objet (post-it, affiche, téléphone…) de devenir un déclencheur de pensée positive.

« La pensée est chrysalide, la parole est papillon » Louis-Philippe Robidoux

Alors, tu dois te demander si tout cela a été bénéfique ? Alors je te dirais mille fois oui :

Ma concrétisation par les affirmations positives

Ma concrétisation par les affirmations positives

  • Je suis passé de la timidité et manque de confiance en moi, à donner des formations et ateliers où je parle du bien-être, de bonheur et de techniques pour y accéder. Je pense que le fait de m’accepter tous les jours un peu plus, tel que je suis, y a contribué.

  • Pour être créatif, je pense que la marque ·Tsaey· en est le reflet, je partage ma vision du bien-être au travers de la création de vêtements inspirés, de bijoux, de spray, d’article, etc...

  • Mon travail, aujourd’hui, n’est plus un problème, et cette affirmation à marché au-delà de ce que je pouvais imaginer, me retrouvant être multi-casquettes et m’épanouir dans chacune de mes activités d’infirmier, coach, créateur, entrepreneur…

Mon travail avec les affirmations ne s’est pas arrêté là, et m’ont permis d’avoir, à présent, de nouvelles croyances telles que :

  • Je suis toujours à l’heure
  • Je suis riche
  • J’ai toujours le matériel dont j’ai besoin

et d’autre encore.

Si tu veux découvrir ce qu’est une affirmation positive, je t’invite à découvrir mon article dédié. Si tu as besoin d’un moyen de rappel pour tes affirmations positives, j’ai conçu, pour toi, des bijoux dans ce sens (découvre l’article sur la gamme de bijoux ·Sker·). Si tu veux venir t’amuser avec moi avec nous, lors d’un atelier sur le thème des affirmations positives, reste en contact avec la marque via notre page Facebook, Instagram, ainsi que notre newsletter.

·Tsaey·©® - 2018

Jérôme Cauhet