Qu'est-ce que le stress ?

image-from-rawpixel-id-377511-jpeg.jpg

REPRENDRE LES BASES

« Une action juste passe par une bonne connaissance de la chose sur laquelle l’on veut agir. »

passer par la connaissance pour se libérer du stress

Alors oui j’aurais pu aller directement à l’essentiel de ce qui vous intéresse et vous donner mes meilleures solutions pour vaincre votre stress, j’aurais pu.

Et comme beaucoup de monde vous allez lire cet article (peut-être), vous dire « Ah ! Oui, c’est une bonne idée », et pourtant vous oublierez certainement une étape fondamentale : passer à l’action. Pourquoi ? Parce que vous ne comprendrez pas pourquoi cette solution est adaptée dans votre cas, parce que vous ne connaîtrez pas ce contre quoi vous luttez.

J’ai la croyance qu’une action juste passe par une bonne connaissance de la chose sur laquelle l’on veut agir. Il nous semblerait invraisemblable que des chercheurs envisagent de trouver une solution pour guérir le cancer, sans savoir et connaître ce qu’est le cancer.

Et dans le cas de ce qui nous concerne ici : le stress, vous êtes à la fois le chercheur et le patient, l’expérimentateur et le cobaye.

Il vous faut connaître votre ennemi, vous connaître vous, pour mettre en place les actions juste qui vous permettront de gagner la bataille.

« Si vous connaissez vos ennemis et que vous vous connaissez vous-même, mille batailles ne pourront venir à bout de vous. Si vous ne connaissez pas vos ennemis mais que vous vous connaissez vous-même, vous en perdrez une sur deux. Si vous ne connaissez ni votre ennemi ni vous-même, chacune sera un grand danger. »

l’art de la Guerre, Sun Tzu

Cette allégorie n’a pas pour but de faire l’éloge de la guerre, vous verrez. Si vous continuez la lecture de cet article, vous comprendrez qu’on ne parle pas en termes de lutte, de guerre, de bataille mais plus d’accompagnement, de connaissance, et de gestion.

Enfin, la vision que je vous propose, ici, est basée sur mon expérience d’infirmier, d’accompagnateur et facilitateur en bien-être. Et surtout, de mon expérience personnelle. Je vous propose d’avoir une lecture critique, c’est-à-dire de ne pas me croire sur parole. De tester ce qui vous parle, de l’évaluer et d’en faire ce qui vous semblera bon.

définition du stress

Pour bien comprendre ce qu’est le stress il faut revenir à l’essentiel et savoir de quoi on parle.

« état réactionnel de l’organisme soumis à une agression brusque »

définition du dictionnaire Larousse.

Le stress n’a donc ni de valeur positive ou négative, il est basiquement et simplement un mécanisme physiologique.

On peut donc déjà souffler un peu : ce qu’on appelle « stress » n’est donc pas une maladie (« est-ce que l’on nous aurait menti ? » Pas de précipitation et de conclusion hâtive.)

De façon archaïque, le stress est un moyen pour l’homme (tous les mammifères, tous les êtres vivants) de faire face à une agression extérieure mettant potentiellement sa vie en jeu. Il correspond aux différents processus physiologiques qui permettra aux corps et au mental de faire face à ce danger soit en fuyant soi en luttant. (on en reparlera dans le chapitre les conséquences du stress)

On commencera déjà par différencier plusieurs termes liés mais différents :

  1. l’agent stressant (la cause),
  2. la réaction : le stress,
  3. le ressenti que tout ce que la réaction entraîne dans le corps.

Alors, quand vous me dites souffrir du stress, vous me dites que vous ressentez l’action qu’a le stress sur votre corps. C’est pareil, mais sans l’être réellement. Ici, vous commencez à cibler, à être plus précis et donc avoir une meilleure connaissance (n’oubliez pas la CONNAISSANCE).

Et je vais même aller plus loin. Vous me dites que vous ressentez un déséquilibre (quelque chose qui n’est pas habituel) dans votre corps, qui est une réaction à un « truc » qui vient vous agresser et mettre potentiellement votre vie en danger.

Bon soyons des chercheurs, ayons un langage professionnel, appelons ce « truc » un agent stressant (là ça le fait non ?)

Cette différenciation des termes n’est pas inutile, car elle va vous permettre de :

  1. poser une action concrète : (re-) trouver notre agent stressant (quand celui-ci est encore identifiable) .
  2. Diminuer le jugement que l’on a sur cette réaction physiologique. Qui n’est, bien que souvent mal approprié, un simple mécanisme naturel de protection.
  3. Prendre de la distance et envisager le ressenti du stress comme, non pas un mal à vaincre, mais comme un indicateur d’un déséquilibre qu’il sera peut-être bon d’identifier et/ou de prendre en charge.

Bon, maintenant j’ai envie de vous dire que ce ressenti était d’autant plus facile à gérer dans les temps anciens où l’homme devait faire souvent face à des agressions extérieures facilement identifiables. Le problème devient plus complexe dans nos sociétés modernes où tout est perçu comme potentiellement dangereux et/ou vécu comme une agression.

Je vous propose dans l'article suivant (à venir) de faire l'état des lieux des nombreuses causes du stress afin que vous puissiez continuer votre travail de détective et trouver ce qui vous parle.

info graphie 1.jpg

Si tu veux en savoir plus, je t'invite à lire l'article Les causes du stress