Une routine bien exécuté, un bien-être retrouvé

 

« Il faut semer le grain si l’on veut recueillir la moisson. »
Citation de Mocharrafoddin Saadi ; Le jardin des roses — XIIIe siècle.

Pour définir un terme, quoi de plus simple que de partir de sa définition :

  1. Habitude d’agir ou de penser devenue mécanique.
  2. La routine est l’ensemble des habitudes et des préjugés considérés comme faisant obstacle au progrès.

Et oui ! Du coup tu te retrouves, comme souvent dans la vie, avec une définition plutôt agréable et l’autre désagréable.

Si tu commences à me connaître, tu sais spontanément vers où mon cœur va pencher. Sur la plus agréable bien sûr…

Lorsque je te parle de routine ou que je te propose d’instaurer une routine, je te parle de mettre en place des actions quotidiennes qui vont avoir un impact sur ta façon de penser.

La plus grande problématique que je rencontre en discutant avec mes clientes c’est que l’on commence bien souvent à prendre en charge son bien-être quand il est déjà trop tard et l’on attend un résultat efficace et rapide qui nous permettra de nous sentir mieux.

Oui, il existe des méthodes et moyens pour t’aider à dépasser plus ou moins rapidement un événement difficile, un blocage, une émotion bloquée, mais le bien-être au quotidien (le fait de se sentir épanoui dans son quotidien) et comme son nom l’indique, un travail au quotidien demande oui de l’implication, oui de la rigueur, oui de la discipline, oui de la motivation. Toutes ces choses qui font que l’on préfère souvent rester là où l’on est (# la routine deuxième définition)

Dans les cas les plus souvent répandus, tu me dis ne pas te sentir bien, stressé, mal dans ta vie, etc. Tu cherches une solution rapide. Et même parfois un miracle pour changer ce que tu as mis des années à mettre en place. Alors je suis le premier à dire qu’il faut parfois se faire aider, qu’il est nécessaire de déblayer les choses qui sont émotionnellement difficiles, les traumatismes (grand ou petit du passé), mais ton épanouissement au quotidien, c’est ton job. C’est à toi de mettre en place de nouvelles façons de pensée et donc d’agir.

On est souvent dans une société où l’on te dit que pour être heureux il te suffit de faire pour avoir et être. Moi je te propose, dans un premier temps, d’être pour faire. Là où ça se complique, avant d’être, il va falloir que tu mettes en place (faire) dans ton quotidien des actions. Je t’entends déjà me dire que c’est un peu contradictoire. Oui et non. Ici, ces actions n’ont pas pour ambition de te faire avoir plus mais à être plus. Ces actions répétées quotidiennement vont permettre de mettre en place chez toi de nouvelles habitudes plus spontanées où tu n’as plus besoin de réfléchir et où les choses se passent sans que tu y penses.

Pour cet article, j’ai essayé d’illustrer un peu mes propos, je cherchais des routines que tout le monde, enfin presque, fait spontanément et en me brossant les dents, j’en ai eu une qui s’offrait à moi.

 
Le brossage des dents est une routine bénéfique et essentielle

Le brossage des dents est une routine bénéfique et essentielle

Si l’on fait l’analogie du brossage de dent comme une routine quotidienne, cela permet d’avoir des dents saines. Cela évite également la douleur des caries et de devoir prendre une multitude de rendez-vous chez le dentiste. Les routines quotidiennes de bien-être prennent alors tout leur sens : cette courte action répétée permet d’avoir un quotidien plus serein, de prévenir la souffrance et de prendre une multitude de rendez-vous en thérapie et, encore pire selon moi, chez le médecin et en médicalisation.

Tout comme le brossage quotidien nécessite une consultation épisodique chez le dentiste, le fait de mettre en place des routines bien-être quotidiennes ne nécessite plus que des rendez-vous épisodiques avec un spécialiste pour un contrôle avec la fréquence que tu auras décidée et en fonction de tes besoins.

Je vous entends déjà me poser la question : « mais comment ses actions quotidiennes auraient-elles une influence sur mon bien-être ? »

La répétition quotidienne et prolongée va permettre grâce à la plasticité neuronale (faculté de notre cerveau à créer de nouvelles connexions neuronales) de générer de nouvelles habitudes. Ces actions seront donc intégrées à notre mode de fonctionnement et demanderont donc moins d’effort et d’énergie pour être mises en place et deviendront naturelles et automatiques.

« Oui, mais encore quel intérêt pour mon bien-être ? »

Pour être plus concret, je prends l’exemple de la gratitude. Pour simplifier, ici c’est d’être reconnaissant pour tout ce qui est agréable pour vous. Donc, si vous avez mis en place une routine de gratitude alors la gratitude devient une habitude, un réflexe, vous vous retrouvez à dire merci, de façon spontanée, pour tout ce qui vous arrive de bien dans la vie.

« Ok, mais quel intérêt pour mon quotidien et mon bien-être ? »

Le cerveau est un incroyable aimant à positif, à condition d’un entraînement

Le cerveau est un incroyable aimant à positif, à condition d’un entraînement

Si l’on fait l’analogie du brossage de dent comme une routine quotidienne, cela permet d’avoir des dents saines. Cela évite également la douleur des caries et de devoir prendre une multitude de rendez-vous chez le dentiste. Les routines quotidiennes de bien-être prennent alors tout leur sens : cette courte action répétée permet d’avoir un quotidien plus serein, de prévenir la souffrance et de prendre une multitude de rendez-vous en thérapie et, encore pire selon moi, chez le médecin et en médicalisation.

Tout comme le brossage quotidien nécessite une consultation épisodique chez le dentiste, le fait de mettre en place des routines bien-être quotidiennes ne nécessite plus que des rendez-vous épisodiques avec un spécialiste pour un contrôle avec la fréquence que tu auras décidée et en fonction de tes besoins.

Je vous entends déjà me poser la question : « mais comment ses actions quotidiennes auraient-elles une influence sur mon bien-être ? »

La répétition quotidienne et prolongée va permettre grâce à la plasticité neuronale (faculté de notre cerveau à créer de nouvelles connexions neuronales) de générer de nouvelles habitudes. Ces actions seront donc intégrées à notre mode de fonctionnement et demanderont donc moins d’effort et d’énergie pour être mises en place et deviendront naturelles et automatiques.